Laboratoire Mixte International MaCoTer

Reconfigurations maliennes : Cohésions – Territoires – Développement

Un laboratoire pluridisciplinaire de haut niveau, tourné vers les enjeux majeurs qu’appelle la reconstruction post-conflit et le développement durable du pays.

Une formation universitaire et un encadrement par et pour la recherche en SHS au Mali

Une interface entre les sciences sociales et les politiques publiques et internationales du développement.

ACTUALITES

MaCoTer sur Africable : samedi 17 novembre à 19h

Samedi 17 novembre à 19 h, le Laboratoire Mixte International MaCoTer à la Télévision malienne… Débat autour de "La décentralisation malienne : bilan et perspectives", avec : • le Dr. Fatoumata Coulibaly, géographe à la FHG, chercheure à MaCoTer ; • le Dr. Charles...

In memoriam Naffet Keita

Le Docteur Naffet Kéita, notre collègue, notre ami, n’est plus. Il est décédé dans la nuit du 22 octobre dernier, alors qu’il se rendait à Ségou pour un séminaire sur la sécurité… En 2006, un ancien cadre de la rébellion touarègue des années 1990, aujourd’hui...

EQUIPE

Le LMI MaCoTer est constitué de 41 membres (33 chercheurs et enseignants-chercheurs et 8 doctorants), dont 23 sont issus d’unités maliennes. L’équipe témoigne d’une forte interdisciplinarité en sciences sociales et sciences juridiques : anthropologie, droit, économie, géographie, sciences politiques, histoire, sciences de l’éducation, ethnomusicologie et philosophie.

Le LMI est organisé sur le principe d’une collaboration franco-malienne présente à tous les niveaux de responsabilités : tutelles, direction, équipes, recherche et enseignement. Implanté sur le nouveau site universitaire de Kabala, à Bamako, le LMI lie recherche (unités, équipes) et enseignement (facultés).

RECHERCHE

Le LMI MaCoTer est un laboratoire pluridisciplinaire de haut niveau, tourné vers les grands enjeux socioéconomiques qu’appellent la reconstruction post-conflit et le développement durable du Mali, autour du thème « Résiliences maliennes : Cohésions, Territoires et Développement ». Projet pilote, le LMI vise à constituer une interface entre les sciences sociales et les politiques publiques et internationales du développement, afin que les décideurs disposent d’outils complémentaires à ceux de l’expertise et de la recherche appliquée : en l’occurrence des savoirs empiriques et des analyses propres à la recherche fondamentale.

FORMATIONS

L’activité de recherche du LMI est assortie d’un projet d’appui aux chercheurs et de formation aux étudiants. Avec la réforme de l’enseignement supérieur en cours au Mali, l’ingéniorat et les filières techniques vont être massivement appuyées par les pouvoirs publics. Or le rôle des intellectuels et des chercheurs maliens en SHS doit être réaffirmé en vue d’apporter des réponses pertinentes aux demandes des politiques publiques de développement. Parallèlement, dans le contexte de mise en place du système LMD, il s’agit d’appuyer une sélection d’étudiants maliens pour accéder au master et au doctorat, à travers une offre de formation par la recherche et des séminaires qui s’articulent aux enseignements des facultés, concourant ainsi à la mise en place d’une future école doctorale au sein des trois universités de tutelles que sont l’ULSHB, l’USJPB et l’USSGB de Bamako.

VALORISATION

Le LMI MaCoTer constitue une interface entre les sciences sociales, les sciences juridiques et les politiques publiques et internationales du développement. Contrairement à la recherche appliquée, qui met en œuvre une approche sectorielle répondant à un objectif pratique, il s’agit de mobiliser un corpus de savoirs et d’analyses issu de la recherche fondamentale. À côté des productions scientifiques du LMI (workshops, colloques, publications, etc.), un rapport de recherche sera donc établi sous la forme d’un Livre blanc destiné aux institutions nationales et internationales liées au développement.

PARTENARIATS

Autre projets et partenariats en lien avec le LMI